Offrez-vous une pause au paradis !

Les Îles Togean

Niché au cœur du Golfe de Tomini (Sulawesi Centre, Indonésie), à 30 km au sud de l’équateur, l’archipel des Îles Togean, formé par l’activité volcanique, est composé de sept îles principales et de leurs satellites, sur un plateau peu profond (200 mètres maximum).

 

Une barrière de corail presque continue protège ce plateau. Les Togean occupent environ 70 000 ha de terres, avec une zone marine et terrestre de près de 200 000 ha, qui s’étend sur environ 90 km.

Le joyau de Sulawesi Centre

Une nature exceptionnelle

Récifs époustouflants, petites plages de sable blanc isolées, eaux cristallines, mangrove verdoyante, villages traditionnels de pêcheurs, et forêt tropicale luxuriante font des Iles Togean un vrai paradis sur terre. Elles offrent une nature exceptionnelle et de nombreuses activités de loisir. Les Togean sont une destination snorkeling et plongée particulièrement attractive, grâce à ses eaux claires et calmes abritées au cœur du golfe.

 

L’archipel contient les quatre types de récifs coralliens (récifs isolés, récifs frangeants, barrières et atolls) tous près les uns des autres. Il est situé dans le Triangle de Corail, une zone à la biodiversité marine extraordinaire. Il y a au moins 596 espèces de poissons de récif, et selon Conservation International Indonesia, 315 espèces de corail.

Une faune unique et menacée

De nombreuses espèces menacées utilisent les Iles Togean comme terrain de reproduction. Parmi eux, les dugongs, les carets et les tortues vertes. Les îles accueillent aussi les derniers crabes des cocotiers (Birgus latro), espèce également menacée. Ce crabe géant passe le plus clair de son temps sur terre. Bien qu’il soit encore relativement présent aux Togean, il a été largement décimé par l’homme en Indonésie.

 

Presque 60% de la surface terrestre des Togean est couverte de forêts tropicales qui abritent un nombre impressionnant d’espèces locales et endémiques de Sulawesi : le macaque des Togean — un primate décrit pour la première fois en 1996, le lézard des Togean, le babirusa ou « cerf-cochon », et le tarsier des Togean (le primate le plus petit du monde). De plus, il y a une grande quantité d’espèces marines, certaines étant sans doute spécifiques aux îles Togean. Sauvegarder l’habitat forestier dont ont besoin ces animaux pour survivre est une priorité au même titre que la protection des environnements marins.

La population des Îles Togean

Aperçu

Environ 30 000 personnes représentant six groupes ethniques (Togeanais, Bajo, Bobongko, Buginais, ainsi que des transmigrants de Gorontalo et de Java) habitent les sept îles principales des Togean (Una-Una, Batudaka, Togean, Talatakoh, Malenge, Waleakodi, et Waleabahi). Il y a 37 villages, chacun ayant ses propres sources de revenus. Dans certains villages, comme chez les Bajo, presque tous sont pêcheurs. Dans d’autres, l’agriculture est l’activité principale. Une petite partie de la population est employée dans l’industrie du tourisme, principalement en haute saison (juillet et août).

Conditions de vie

Malgré l’abondance de ressources naturelles, la plupart des gens vivant aux Togean sont pauvres.
Sur les 37 villages, 29 sont classés villages pauvres, avec un revenu mensuel par habitant inférieur à 500 000 Rupiahs (≈ 35 €).